Immobilier d’entreprise au 1er trimestre 2022 : le secteur de la logistique confirme son fort dynamisme, la demande placée de bureaux en hausse de 40% sur un an

L’immobilier d’entreprise continue sur sa dynamique au début de l’année 2022. BNP Paribas Real Estate commente les indicateurs ImmoStat.

Publié le

 Marché locatif Bureaux : une demande placée qui atteint 503 900 m² en Ile-de-France à la fin du 1er trimestre

« La demande placée de bureaux en Île-de-France atteint 503 900 m² sur les trois premiers mois de l’année 2022, en hausse de 40% sur un an. Cette hausse concerne l’ensemble des segments de marché. Le marché des grandes surfaces (plus de 5 000 m²) se caractérise par un bon début d’année, totalisant 174 000 m² pour 15 transactions. A noter, parmi les transactions significatives, la prise à bail par ENEDIS de 26 000 m² de bureaux dans le futur immeuble ALTIPLANO à La Défense. De son côté, le créneau des petites et moyennes surfaces (moins de 5 000 m²) affiche également une belle dynamique avec 329 000 m², en hausse de +38% sur un an » analyse Éric Siesse, Directeur Général Adjoint en charge du pôle Bureaux Location Île-de-France de BNP Paribas Real Estate Transaction France

 Différences géographiques

Les différences géographiques restent notables. Ainsi, le Quartier Central des Affaires (QCA) de Paris enregistre une forte progression en ce début d’année (+60% sur un an) pour un volume global de 122 000 m². Signe de la dynamique parisienne, le marché intra-muros représente près de 42% du volume global francilien. La Défense et les 1ères Couronnes affichent également une belle dynamique avec respectivement 67 000 m² (+112%) et 69 000 m² (+71%). En revanche, le Croissant Ouest présente une hausse plus timide (+12%) et reste pénalisé par un très faible nombre de signatures supérieures à 5 000 m². Dans ce contexte, « le taux de vacance immédiat des bureaux en Île-de-France se stabilise autour de 7,4% la fin du 1er trimestre 2022 avec néanmoins un retour de tensions sur les marchés les plus recherchés. A titre d’exemple, le taux de vacance dans Paris QCA a diminué de 110 pdb sur les six derniers mois pour atteindre 3% aujourd’hui » rajoute Éric Siesse. Au final, «  s’il est encore prématuré de faire des prévisions sur les volumes placés de fin d’année, nous observons d’ores et déjà une confirmation des concrétisations de projets immobiliers chez les utilisateurs de bureaux franciliens », précise Éric Siesse.

 Le marché de l’immobilier logistique en France confirme sa dynamique

Après plusieurs années particulièrement dynamiques, le marché de la logistique confirme une nouvelle fois son excellente santé. Les trois premiers mois de l’année 2022 connaissent une nouvelle progression des volumes de +24% sur un an avec 963 000 m² placés pour 48 transactions (opérations supérieures à 5 000 m²) sur l’ensemble du territoire français. «  Cette performance, supérieure avec la moyenne décennale est soutenue par l’activité conjuguée des logisticiens et des chargeurs . Même si l’instabilité de la situation géopolitique et ses conséquences sur le prix des matières premières pourraient pénaliser le marché à court terme, nous restons résolument confiants car la demande d’entrepôts restera forte portée par la croissance continue du e-commerce qui a démontré toute la pertinence de son business model sur ces derniers mois ainsi que par la refonte de l’organisation logistique chez encore beaucoup de chargeurs  », analyse René Jeannenot, Directeur du pôle Industriel de BNP Paribas Real Estate Transaction France.

 Investissement : un volume de près de 5,3 milliards d’euros depuis le début de l’année

Après une année 2021 très particulière, « les volumes investis en immobilier d’entreprise en France démarrent l’année avec un volume de 5,3 milliards d’euros au 1er trimestre 2022. Cette performance générale (+2% sur un an) et en ligne avec la moyenne 10 ans masque de grandes différences par typologies d’actifs. « Si les bureaux restent les plus plébiscités avec près de 2,5 milliards d’euros investis depuis le début de l’année, le ralentissement des volumes se confirme (-32% sur un an). A l’inverse, le commerce confirme son rebond initié fin 2021 pour afficher un volume de 1,3 milliard d’euros engagé à date. Les services connaissent également une hausse significative (+71% sur un an) pour un total de 404 millions d’euros engagés. Enfin, le segment Logistique/Locaux d’activité continue de bénéficier de bons fondamentaux de marché pour afficher un volume de près d’1 milliard d’euros d’engagement » précise Olivier Ambrosiali, Directeur Général Adjoint, en charge du pôle Vente et Investissement de BNP Paribas Real Estate Transaction France.

 Taux de rendement

Les taux de rendement « prime » n’ont pas évolué durant les trois premiers mois de l’année, se situant respectivement à 3,2 % pour le commerce, 3 % pour la logistique urbaine, et 2,70 % pour le bureau. « Au cours des prochaines semaines, si la confirmation du rebond sur les marchés locatifs pourrait permettre une bonne activité du marché de l’investissement, les nombreuses incertitudes sur les marchés financiers devront être écartées pour valider cette hypothèse » anticipe Olivier Ambrosiali.

Avis Immobilier d’entreprise au 1er trimestre 2022 : le secteur de la logistique confirme son fort dynamisme, la demande placée de bureaux en hausse de 40% sur un an

Vos avis : Immobilier d’entreprise au 1er trimestre 2022 : le secteur de la logistique confirme son fort dynamisme, la demande placée de bureaux en hausse de 40% sur un an
0 vote
Notation : /5